header banner
Default

La blockchain qui fournit des smart contracts à Bitcoin (BTC) est Stacks (STX)


Qu’est-ce que Stacks (STX) ?

VIDEO: How to Earn Bitcoin with Stacks
Stacks

Si Bitcoin (BTC) est considéré comme le roi des cryptomonnaies c’est grâce à sa décentralisation et sa capacité à se renforcer malgré les attaques à son encontre. Entre la Blocksize War, le ban Chinois, la faillite de Mt. Gox, Bitcoin n’est sorti que plus fort de ses épreuves. En effet, il effectue une seule tâche excellemment bien, celle de garder la valeur en sécurité.

Le réseau Bitcoin est tellement résistant que le rendre plus performant ou lui ajouter des fonctionnalités nécessiterait de le changer radicalement, au risque de l’affaiblir.

C’est alors que de nombreux développeurs ont cherché à créer des secondes couches technologiques (layer 2) afin de lui apporter davantage de fonctionnalités.

Aujourd’hui de nombreuses solutions de secondes couches existent sur Bitcoin :

  • le Lightning Network permettant l’échange quasi-instantané à moindre frais de BTC grâce à un réseau de canaux d’échanges ;
  • Liquid (L-BTC), une seconde couche permettant la création d’actifs numériques en tous genres ;
  • le protocole des Taproot Assets, qui permet la création d’actifs en exploitant la mise à jour Taproot ;
  • RGB (encore en développement), à la fois un layer 1 et un layer 2 sur Bitcoin qui permettra la création de smart contrats.

Quant à Stacks, il s’agit d’une blockchain d'infrastructure de seconde couche sur Bitcoin disposant de son propre mécanisme de consensus : le Proof of Transfer (PoX).

Porté par la Stacks Foundation, Stacks permet d'étendre les fonctionnalités de Bitcoin en introduisant de nouveaux éléments tels que la création de smart contracts.

Ainsi, grâce à Stacks, les utilisateurs de la blockchain Bitcoin peuvent bénéficier des applications et protocoles de la finance décentralisée (DeFi), des tokens non fongibles (NFT) et bien plus encore.

Stacks STX Logo

Logo de Stacks (STX), stylisé par Cryptoast

👉 Avant d'aller plus loin : Retrouvez notre fiche détaillée sur Bitcoin (BTC)

Cryptoast Research : ayez un temps d'avance sur le marché crypto

VIDEO: Stacks (STX): Most PROMISING Bitcoin Layer 2??
CoinGecko

Stacks utilise un nouveau mécanisme de consensus appelé Proof of Transfer, comment ça marche ?

Chez Stacks, on retrouve 3 différents acteurs.

Les utilisateurs de Stacks

VIDEO: Stacks (STX) Staking Guide (Get Bitcoin Rewards)
LITELIGER

Les utilisateurs du réseau Stacks interagissent avec son infrastructure en signant leurs transactions. Ces transactions passent par les mêmes étapes que sur d'autres blockchains : elles sont transmises aux validateurs pour être vérifiées et ajoutées à un bloc en attente.

Les données générées par les utilisateurs et les applications sur Stacks sont stockées en dehors de la blockchain principale, dans un système appelé Gaia.

Gaia est un réseau de stockage off-chain qui permet aux utilisateurs de garder le contrôle de leurs propres données. Gaia prend en charge le stockage des données sur des services cloud tels que AWS, Microsoft Azure et d'autres.

Les utilisateurs ont également la possibilité de choisir où ils souhaitent stocker leurs données et peuvent même décider de les héberger eux-mêmes en utilisant leurs propres ressources informatiques.

Il est important de noter que les informations stockées par Gaia sont liées à l'adresse blockchain de l'utilisateur. En d'autres termes, seuls les propriétaires des clés privées associées à une adresse ont accès aux données qui y sont liées.

Réseau Gaia Stacks

Schéma des flux d’informations depuis le réseau de stockage Gaia

Les mineurs de Stacks

VIDEO: 🚨 THE TRUTH ABOUT STACKS - Sleeping Giant or All Hype?
Beanstock - Crypto and Stocks

Les mineurs du réseau Stacks ne réalisent pas les mêmes opérations que les mineurs de Bitcoin. Ils sont responsables de la formation du bloc dont l'empreinte est ensuite inscrite sur la blockchain Bitcoin, mais ils n'ont pas à effectuer de calculs énergivores.

Les mineurs de Stacks effectuent des transferts au réseau en satoshis, qui sont ensuite redistribués aux stackers de tokens STX (la cryptomonnaie de Stacks) en tant que récompense. Ensuite, le consensus sélectionne aléatoirement l'un des mineurs. Plus un mineur a effectué un transfert élevé aux stackers, plus il a de chances de confirmer le nouveau bloc et de miner les nouveaux STX.

Actuellement, chaque bloc génère 1000 STX. En synchronisation avec les halvings du Bitcoin, les récompenses sont réduites de moitié tous les quatre ans. Toutefois, Stacks prévoit que le dernier halving se produira en 2032, lorsque la récompense passera de 250 STX à 125 STX par bloc. Après cette date, la récompense par bloc restera fixée à 125 STX.

Les stackers de Stacks

VIDEO: STX Stacks Review - BTC Maxi's HATE This Coin
Crypto Lush

Les stackers sont responsables de la vérification et de la propagation des transactions soumises au réseau pour former un bloc avant sa validation.

Un stacker doit avoir stacké au moins 90 000 STX (environ 65 000 dollars à l’heure de l’écriture de ces lignes) ou il peut utiliser une pool de staking en utilisant le nœud d'un tiers.

Les stackers doivent lier une adresse Bitcoin pour recevoir les récompenses en BTC, qui représentent en moyenne un intérêt annuel d'environ 10 % sur les STX stackés. Ces récompenses proviennent des transferts effectués par les mineurs.

Enfin, les stackers ont la possibilité de retirer leurs tokens STX à la fin d'un certain nombre de cycles prédéfinis, chaque cycle durent environ 2 semaines.

Proof of Transfer Stacks

Fonctionnement du Proof of Transfer de Stacks

Afin d’assurer la scalabilité de la blockchain Stacks, le réseau utilise des micro-blocs et des blocs d'ancrage, aussi appelés « anchor blocks » en anglais.

Les micro-blocs sont formés en regroupant rapidement les transactions en attente, permettant ainsi une confirmation rapide des transactions sur la blockchain Stacks. Cela garantit une confirmation rapide des transactions.

Cependant, les micro-blocs ne sont pas directement inscrits sur la blockchain Bitcoin. Pour établir une finalité avec cette dernière, les micro-blocs sont assemblés à chaque confirmation de bloc sur Bitcoin pour former un bloc d'ancrage.

Le bloc d'ancrage est compressé dans un arbre de Merkle, puis enregistré dans une transaction sur la blockchain Bitcoin en utilisant l'opcode OP_RETURN, qui marque l’output de la transaction comme invalide et permet le stockage d'informations sans dépenser de bitcoins. Stacks utilise OP_RETURN pour enregistrer l'ancrage du bloc sur Bitcoin, assurant ainsi l'immuabilité et la sécurité des transactions de la blockchain Stacks. En récompense de leur travail de confirmation des blocs, les mineurs sélectionnés par le réseau reçoivent 1000 STX.

Bloc Ancrage Stacks

Schématisation des blocs d'ancrage et des micro-blocs de Stacks par rapport à Bitcoin

Pour créer ce nouveau mécanisme de consensus, la fondation Stacks, avec l’aide de la fondation Algorand, a créé un nouveau langage de programmation appelé Clarity. Créer Clarity était un moyen de faciliter la connexion entre les blockchains Stacks et Bitcoin. Pour créer ce nouveau langage, les équipes de développement se sont basées sur Solidity et ses faiblesses afin de créer un langage plus sûr et plus modelable à l'écosystème Stacks.

De la même manière qu'il est essentiel d'avoir un dérivé de l'Ether sur les solutions de seconde couche (L2) d'Ethereum, il est tout aussi essentiel d'avoir un dérivé du BTC sur les secondes couches de Bitcoin afin d’assurer une interopérabilité plus fluide.

À l'instar du Wrapped Bitcoin (WBTC), lorsqu'un utilisateur effectue une opération de peg-in en envoyant du BTC vers un portefeuille de peg, des sBTC sont émis en échange sur la blockchain Stacks.

Lorsqu’un utilisateur souhaite récupérer ses BTC, au moins 70% des stackers doivent confirmer les demandes de peg-out en transférant les BTC du portefeuille de peg vers l'adresse demandée.

En cas de défaillance, le système passe en mode de récupération où les récompenses normalement destinées aux stackers sont utilisées pour satisfaire les demandes de peg-out, incitant ainsi les stackers à maintenir la parité sBTC – BTC.

En cas d'attaque malveillante visant à falsifier un ou plusieurs peg-out ou peg-in, les stackers risquent de se faire slasher leur dépôt. Ce mécanisme les encourage donc à maintenir une parité de 1 BTC dans le portefeuille de peg pour chaque sBTC en circulation sur le réseau Stacks.

Le slashing est un moyen, pour le consensus de la blockchain, de sanctionner les nœuds qui sont ou qui paraissent dangereux pour la sécurité du réseau. Ils se traduisent en générale par un retrait instantané de tout ou partie du dépôt des stakers, la sanction peut aller jusqu'à l'exclusion du nœud validateur du réseau.

Aujourd’hui le sBTC est encore sur le testnet de Stacks, mais devrait passer sur le mainnet avant la fin d’année 2023. L'introduction du sBTC facilitera l'utilisation du BTC sur les applications décentralisées, notamment en DeFi, élargissant ainsi ses possibilités d'utilisation.

Enfin, à la manière des BIP sur Bitcoin (BTC), les propositions d'amélioration de Stacks – les SIPs – sont des documents techniques concis qui décrivent les implémentations et les améliorations proposées par la communauté pour la blockchain Stacks. Elles servent à proposer de nouvelles fonctionnalités, recueillir les commentaires de la communauté et documenter les propositions.

Cryptoast Research : ayez un temps d'avance sur le marché crypto

L'écosystème d'applications de la blockchain Stacks

VIDEO: What is Stacks (STX)? Bitcoin's Layer-2: Altcoin Deep Dive
Access All Crypto

L'écosystème Stacks propose déjà plusieurs applications offrant une gamme diversifiée de fonctionnalités. L'une de ces applications est ALEX, pouvant être décrite comme le PancakeSwap de Stacks.

Il permet à ses utilisateurs d'échanger différents actifs, de générer des rendements en fournissant de la liquidité et en stackant des tokens, et même de transférer des actifs provenant d'Ethereum (ETH) et de la BNB Smart Chain.

Une autre application notable de Stacks est Gamma, une marketplace pour les tokens non fongibles (NFT) qui est également compatible avec les Ordinals.

💡 Que sont les Bitcoin Ordinals et en quoi se distinguent-ils des NFT ?

Le Hiro Wallet est le portefeuille le plus largement utilisé dans l'écosystème Stacks. Il est également compatible avec les Ordinals et bientôt avec le Lightning Network. Ce portefeuille permet aux utilisateurs de stocker, gérer et transférer leurs tokens en toute simplicité.

Enfin, le Bitcoin Name Service (BNS) voit le jour grâce à Stacks. De la même manière que les .ETH sur Ethereum (ETH), vous avez la possibilité de réclamer votre propre nom de domaine sur Stacks en utilisant l'extension .BTC. Les BNS permettent de substituer les longues suites de caractères aléatoires des adresses par des noms faciles à retenir. Ainsi, vous pourrez disposer d'un portefeuille avec une adresse de réception telle que « votrenom.BTC ».

Quels sont les rôles du token STX ?

VIDEO: Stacks: Should You STACK STX?! My Take! 💰
Coin Bureau

Le token STX est au centre de l'écosystème Stacks. En effet, il est l’essence de la blockchain et c’est avec le STX que les frais de transactions sont payés, tout utilisateur de la blockchain Stacks doit détenir du STX pour utiliser ses applications.

De plus, toute la sécurité de son réseau repose sur le token STX. Il est indispensable à la validation des transactions et il est la motivation des mineurs à correctement sécuriser le réseau. Stacker du STX permet même de générer des intérêts en BTC.

Enfin, le token STX permet à la communauté de participer activement à son développement en lui permettant de proposer de nouvelles implémentations ou de voter pour celles-ci. Détenir du STX est le moyen de faire entendre sa voix dans la communauté.

D’autres cas d’utilisations du STX pourraient émerger à l’avenir en fonction des différentes applications construites sur la blockchain Stacks.

Les levées de fonds de Stacks

VIDEO: Rootstock: World’s Most SECURE Bitcoin Smart Contract Platform??
CoinGecko

Depuis la création du réseau, l'équipe de Stacks a levé plus de 73 millions de dollars via 2 levée de fonds. En décembre 2017, une vente de tokens STX réservée à des investisseurs accrédités a récolté un montant total de 50 millions de dollars. Les tokens étaient initialement STX verrouillés et ont été libérés progressivement sur 2  ans.

Le financement récolté par cette première levée de fonds a été structuré de manière à ce que la majorité du capital ne soit débloquée qu'une fois certains objectifs spécifiques atteints, offrant ainsi une protection aux investisseurs. Le premier objectif était le lancement du mainnet de la blockchain et le second était d’atteindre 1 million d’utilisateurs.

En septembre 2019, plus de 4 500 personnes et entités ont participé à une 2e levée de fonds, permettant à Stacks de récolter plus de 23 millions de dollars.

Alyra, des formations pour intégrer l'écosystème blockchain

La Tokenomics du token STX

VIDEO: Ether (ETH) dépasse 2000 $ grâce aux ETF - Le Recap' Crypto #77
Cryptoast

Au cours de ces ventes, parmi les 1,32 milliard de STX initialement en circulation, 24,9% ont été distribués à différentes entités d’investissement, 36,1% à l’équipe et aux entités qui ont participé à la création du projet dont 6,6% à Muneed Ali, le cofondateur de Stacks.

Tokenomics Stacks STX

Distribution initiale des tokens STX, par Messari

En prenant en compte son inflation, le STX devrait atteindre une offre totale de 1,82 milliard d’unités d’ici 2050, soit une augmentation d’environ 38%.

L’équipe derrière Stacks

VIDEO: 4 Crypto Coins Better Than Ethereum
Lark Davis

Muneeb Ali est un entrepreneur et informaticien, qui a cofondé Stacks avec Ryan Shea en 2013. Muneeb Ali a obtenu un doctorat en informatique de l'Université de Princeton, où sa thèse doctorale lui a donné les bases de ce qui deviendra Blockstack, puis Stacks.

En tant que cofondateur de Stacks et PDG de Hiro PBC, Muneeb Ali a contribué de manière significative à façonner la vision et la direction du projet.

L’équipe de la Stack Foundation est composée de 16 personnes. Les membres composant cette équipe sont tous membres de la fondation, apportant ainsi une compréhension approfondie des objectifs de l’organisation.

Brittany Laughlin occupe le poste de directrice exécutive, Jesse Wiley occupe quant à lui le poste de responsable de l’intégration et de la sécurité, Jude Nelson en tant que chercheur scientifique, Mark Rudnitsky en tant que responsable de l'ingénierie de sécurité, et enfin, Mitchell Cuevas en tant que directeur.

VIDEO: Stacks Is Special 😮 STX Crypto Analysis
Gerhard - Bitcoin Strategy

Le STX est disponible sur la plupart des plateformes d’échanges de cryptomonnaies dont Binance, Crypto.com, Coinbase ou encore OKX. En raison l'importante liquidité de la paire STX/USDT sur Binance, il est conseillé de s'en procurer sur cette plateforme afin de s'assurer d'avoir le taux le plus avantageux.

Acheter des cryptos sur eToro

L'investissement dans les cryptomonnaies est proposé par eToro (Europe) Ltd en tant que PSAN enregistré auprès de l'AMF. L'investissement dans les crypto-actifs est très volatil. Il n'existe pas de protection des consommateurs. Investir est risqué ()

Explications rapides pour l'achat de STX sur Binance

VIDEO: LA BLOCKCHAIN EXPLIQUÉE SIMPLEMENT ! (Smart Contracts, Hash..etc)
YRILE
  1. Créez un compte sur la plateforme Binance et faite vérifier votre identité (KYC) ;
  2. Cliquez sur « Achetez des cryptos » en haut à gauche de Binance et sélectionnez votre moyen de paiement ;
  3. Renseignez le montant en euros de votre achat puis sélectionnez le STX dans le menu déroulant ;
  4. Il ne vous reste plus qu'à cliquer sur « Dépôt » et de suivre les instructions de Binance ;
  5. Félicitations ! Vous êtes maintenant en possession de tokens STX.

💡 Besoin de plus d'explications ? Découvrez notre tutoriel complet sur Binance

Notre avis sur Stacks et le STX

VIDEO: Stacks STX Honest Crypto Review and Price Prediction (Bitcoin Layer 2)
Jerry Banfield Crypto Reviews

L’objectif visé par Stacks, celui d’ajouter des smart contracts à Bitcoin, est sûrement le plus grand challenge que l’industrie de la blockchain puisse connaître. Cependant les caractéristiques de décentralisation et d’égalité entre les individus que Bitcoin possèdent ne sont pas partagées par Stacks.

En effet, la distribution du token STX a été très inégale se concentrant entre les mains d’un petit nombre d’entités dont on pourrait dire que le premier but est de faire du profit avant celui de créer un réel outil de développement de l’écosystème.

Le fait que le cofondateur, Muneeb Ali, détient à lui seul 6,6% de l’offre totale de STX vaut à Stacks d’être régulièrement qualifié de scam par une partie de la communauté.

Le fait que la sécurité du réseau et de son consensus est garanti soit par un détenteur d’au moins 90 000 STX pour les stackers soit par un acteur pouvant transférer plusieurs centaines de milliers de satoshis à chaque bloc (entre 300 000 et 500 000 satoshis en moyenne soit entre 90 et 150 $) n’aide pas non plus à la décentralisation du réseau.

Au cours des 100 derniers jours seulement 6 mineurs étaient actifs. D’ailleurs, certains blocs ne sont confirmés qu’avec un seul transfert venant d’un seul mineur.

La nécessité de créer un nouveau token pour faire fonctionner Stacks au lieu d’utiliser le BTC peut aussi être discutée. Stacks est le seul L2 sur Bitcoin qui a son propre token, son mécanisme de consensus bien qu’unique et nouveau pourrait très bien fonctionner avec du BTC.

Si Stacks venait à être plus massivement adopté cela diminuerait grandement la quantité de BTC en circulation, car une partie d'entre eux seraient stackés sur Stacks.

Aujourd'hui plus de 300 millions de dollars sont stackés en STX, pourquoi pas en BTC ? De plus, en utilisant du BTC au lieu de STX, le réseau Stacks n’en serait que plus décentralisé.

Néanmoins, Stacks reste un projet très prometteur, il se pose clairement en tant que favori dans la création de nouvelles fonctionnalités sur Bitcoin et va forcément bénéficier de la congestion du réseau Bitcoin ainsi que du temps de développement que prennent le protocole des Taproot Assets et RGB.

S’investir dans l’écosystème Stacks, c’est prendre le parti d’un réseau centralisé reposant sur Bitcoin de la même manière que Polygon (MATIC) repose sur Ethereum (ETH), il faut toujours être prudent lorsqu’un protocole est désigné comme « décentralisé ».

Cryptoast Research : ayez un temps d'avance sur le marché crypto

Source : Documentation de Stacks

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque lundi par mail 👌

Ce qu’il faut savoir sur les liens d’affiliation. Cette page peut présenter des actifs, des produits ou des services relatifs aux investissements. Certains liens présents dans cet article peuvent être affiliés. Cela signifie que si vous achetez un produit ou que vous vous inscrivez sur un site depuis cet article, notre partenaire nous reverse une commission. Cela nous permet de continuer à vous proposer des contenus originaux et utiles. Il n'y a aucune incidence vous concernant et vous pouvez même obtenir un bonus en utilisant nos liens.

Les investissements dans les crypto-monnaies sont risqués. Cryptoast n'est pas responsable de la qualité des produits ou services présentés sur cette page et ne pourrait être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causé suite à l'utilisation d'un bien ou service mis en avant dans cet article. Les investissements liés aux crypto-actifs sont risqués par nature, les lecteurs doivent faire leurs propres recherches avant d'entreprendre toute action et n’investir que dans les limites de leurs capacités financières. Cet article ne constitue pas un conseil en investissement.

Recommandations de l'AMF. Il n’existe pas de rendement élevé garanti, un produit présentant un potentiel de rendement élevé implique un risque élevé. Cette prise de risque doit être en adéquation avec votre projet, votre horizon de placement et votre capacité à perdre une partie de cette épargne. N’investissez pas si vous n’êtes pas prêt à perdre tout ou partie de votre capital.

Pour aller plus loin, lisez nos pages Situation Financière, Transparence du Média et Mentions Légales.

author profile picture

D'abord attiré par l'appât du gain, je suis maintenant piégé deep into the rabbit hole. Sans porte de sortie, je n'ai plus qu'à partager mes connaissances et transmettre la passion que j'ai pour l'univers de la blockchain.

Marius Farashi Tasooji

14 articles

Sources


Article information

Author: Hannah Simpson

Last Updated: 1700126162

Views: 635

Rating: 4.7 / 5 (115 voted)

Reviews: 80% of readers found this page helpful

Author information

Name: Hannah Simpson

Birthday: 1995-12-26

Address: 1640 Jason Underpass, North Teresa, KY 63560

Phone: +4895697487495480

Job: Mechanic

Hobby: Cocktail Mixing, Hiking, Surfing, Table Tennis, Quilting, Gardening, Metalworking

Introduction: My name is Hannah Simpson, I am a candid, artistic, clever, rich, accessible, unguarded, capable person who loves writing and wants to share my knowledge and understanding with you.